dimanche 19 septembre 2021

Solidaires pour la paix

Nos parents ou grands-parents nous ont déjà parlé des deux grandes guerres mondiales. Ils y ont participé ou ils ont connu des personnes qui y sont allées sans jamais en revenir. Depuis la Deuxième guerre mondiale, l’humanité a également vécu plusieurs autres conflits armés dont il est souvent difficile de comprendre les raisons et les faits historiques qui les ont provoqués.

« D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous? »

Cette question est posée dans la lettre de saint Jacques. La réponse avancée est forte :

« Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez ; vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins, alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre. »

Mais l’auteur invite les chrétiens de son temps à l’attitude contraire, la sagesse, pour construire la paix. « C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix. »

Ce message de paix n’est-il pas encore nécessaire aujourd’hui devant les conflits qui font surface aux quatre coins de la planète? La sagesse de l’auteur de la lettre de saint Jacques nous rappelle que pour résoudre les conflits et les inégalités, il faut être solidaires entre frères et sœurs, entre les peuples et entre les classes sociales.

René Laprise
Diacre permanent

Ce texte a été publié dans la chronique Échos de la Parole de l’OCQ. 

dimanche 12 septembre 2021

Une simple prière

Les traditions juive et chrétienne nous fournissent beaucoup de prières simples, belles, lumineuses.

Ainsi :
Rappelle-toi ta parole à ton serviteur, celle dont tu fis mon espoir. Elle est ma consolation dans mon épreuve : ta promesse me fait vivre. (Psaume 118, 49-50)

Ou encore :
Dieu très haut et glorieux, viens éclairer les ténèbres de mon cœur; donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité. (Saint François d’Assise

† Roger Ébacher
Évêque retraité de Gatineau


samedi 4 septembre 2021

Père, ne fais mentir ton Fils

Jésus a affirmé :

« Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous? Or pas un seul n’est oublié au regard de Dieu. À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus qu’une multitude de moineaux. »  (Luc 12, 6-7

Père, fort de cette assurance solennelle de Jésus, je te supplie de me manifester jour après jour ta protection divine et paternelle. Merci Père!

† Roger Ébacher
Évêque retraité de Gatineau